En France, les bombes lacrymogène et paralyseurs électriques (ou shockers) sont classés en catégorie D, c’est-à-dire qu’ils sont en vente libre pour les personnes majeures. Ces produits ne sont pas soumis à déclaration.

 

 

 

 

 

Armes de catégorie D en vente libre : 

 

  • tout objet pouvant présenter un danger pour la sécurité publique, comme par exemple les armes non à feu camouflées, les poignards, couteaux-poignards, matraques, projecteurs hypodermiques,
  • certaines bombes aérosols incapacitantes ou lacrymogènes,
  • certaines armes à impulsion électrique de contact,
  • les armes à feu dont tous les éléments ont été neutralisés,
  • les armes historiques et de collection dont le modèle est antérieur au 1er janvier 1900 (à l'exception de celles classées dans une autre catégorie en raison de leur dangerosité),
  • certaines armes historiques ou de collection dont le modèle est postérieur au 1er janvier 1900,
  • les armes et les lanceurs dont le projectile est propulsé de manière non pyrotechnique avec une énergie à la bouche comprise entre 2 et 20 joules,
  • les armes conçues exclusivement pour le tir de munitions à blanc, à gaz ou de signalisation et non convertibles pour d'autres projectiles,
  • les munitions et éléments de munitions à poudre noire utilisables dans les armes historiques et de collection.
  • les matériels de guerre antérieurs au 1er janvier 1946 et dont les armements sont rendus impropres au tir,
  • certains matériels de guerre postérieurs au 1er janvier 1946 dont les armements sont neutralisés.

Source : http://vosdroits.service-public.fr/

 

Les shockers et bombes lacrymogènes sont libres de détention, c’est-à-dire que vous pouvez les conserver chez vous sans dispositifs particuliers. Leur utilisation est régie par le principe de la légitime défense